Rémi Martial

Conseiller départemental du canton de Chartres 3

  • Membre de la Commission Développement et équilibre des territoires, emploi et attractivité, déploiement du très haut débit
  • Membre de la Commission Finances, gestion publique et coopérations territoriales, usages numériques et innovants
  • Membre de la Commission permanente

2 questions à ...

Quelles sont les particularités de votre canton ?

C’est un canton urbain, certainement le plus urbain du département puisque la partie rurale ne compte que 2 000 habitants. Il ne comprend que cinq communes et possède une position stratégique aux entrées nord et ouest de l’agglomération chartraine. C’est pourquoi nous défendons le projet d’aménagement d’un grand rond-point à Lèves, au débouché avec la RN 154. Plus personnellement, c’est un territoire auquel je suis profondément attaché. J’ai grandi dans le quartier de Rechèvres à Chartres, ma famille a longtemps habité Mainvilliers. C’est aussi le canton de la cathédrale et celui de tous les sites décisionnaires du Conseil départemental.

Comment envisagez-vous votre rôle de Conseiller départemental ?

Je veux permettre à mon canton de participer pleinement à la dynamique du Département. Mon ambition est de servir efficacement mon territoire et ses projets. Je veux être le porte-parole des maires pour porter ces projets, et ceux de l’Agglomération. Je pense notamment à la Fondation d’Aligre à laquelle j’apporterai toute mon énergie. Aux côtés des 29 autres Conseillers départementaux, je compte aussi m’investir à la redéfinition de nos missions au regard des évolutions législatives de la loi NOTRe* et des nouvelles contraintes financières. Nous devrons faire des choix prioritaires.

*Nouvelle Organisation Territoriale de la République

Interview : mai 2015