Franck Masselus

Conseiller départemental du canton de Chartres 2

 


2 questions à ...

Quelles sont les particularités de votre canton ?

Il a des contours très divers, et est doté d’un secteur urbain essentiellement chartrain, de communes périurbaines comme Morancez, et de communes plus rurales comme Fresnay-le-Comte ou la Bourdinière-Saint- Loup. C’est un territoire qui compte au plan économique, en raison de ses nombreuses zones d’activités développées par Chartres Métropole. On y recense aussi un tissu associatif très dense qui anime le canton et des établissements d’enseignement secondaire auxquels nous serons très attentifs. Je pense notamment au collège Hélène-Boucher dont la rénovation va prochainement être engagée, sans oublier le lycée Efagrir et deux collèges privés.

Comment envisagez-vous votre rôle de Conseiller départemental ?

Avec Élisabeth Fromont, nous avons l’habitude du travail en équipe. Notre répartition au sein des commissions a ainsi été guidée par nos compétences respectives. Je siège à celles des Finances et de l’Éducation, et Élisabeth aux Solidarités. Notre volonté est également de « jouer collectif » avec les élus locaux, c’est en effet ensemble que nous ferons avancer les dossiers. Pour ce qui est des compétences du nouveau Conseil départemental, la loi NOTRe*, en cours de débat au Parlement, va sensiblement en modifier les contours. Il faudra nous adapter, en veillant à être toujours plus efficaces et soucieux de la dépense publique, dans un contexte de baisse à la fois brutale et durable des dotations aux collectivités.

*Nouvelle Organisation Territoriale de la République

Interview : mai 2015