Elisabeth Barrault

Conseillère départementale du canton de Chartres 3

  • Membre de la Commission Infrastructures et mobilité
  • Membre de la Commission permanente

2 questions à ...

Quelles sont les particularités de votre canton ?

C’est un canton très urbain, avec 12 000 Chartrains, 10 000 Mainvillois, 6000 Lèvois et avec deux petites communes rurales : Saint-Aubin-des-Bois et Bailleau-l’Evêque. Cette réalité nous a posé des difficultés pendant la campagne électorale. Difficile en effet dans ces conditions d’expliquer aux habitants de Chartres et de Mainvilliers l’intérêt du Conseil départemental. Pour beaucoup, cette collectivité semble loin de leurs préoccupations. Dans les secteurs urbains, lorsque les gens ont un problème, ils vont trouver leur maire ou leur député, mais rarement leur Conseiller départemental. Il faut les inciter à avoir le réflexe.

Comment envisagez-vous votre rôle de Conseillère départementale ?

Pour l’heure, le Département me paraît être une administration un peu lourde. À la Ville, en tant qu’Adjointe, je présente mes projets au Maire, qui valide, et ensuite ils se concrétisent. Au Département, apparemment, nous sommes plus dans la discussion, la tractation, la concession. Je siège au sein de la commission Infrastructures et mobilité. Cette dernière est en lien avec Chartres Métropole, je pense notamment aux routes qui pourraient un jour entrer dans l’Agglo. Avec Rémi Martial, comme tous les binômes, il faut que nous apprenions à fonctionner à deux sur le canton. Moi, j’ai simplement besoin que nos projets avancent.

Interview : mai 2015