Plan santé 28 : un dispositif renforcé par le numérique

Par eurelien.fr
//  Publié le
03-07-2015
//  Mis à jour le 26-08-2015
Temps de lecture : 9 min
plan-sante-numerique-eure-et-loir

Dans le cadre du Plan santé 28, le Conseil départemental d'Eure-et-Loir travaille en partenariat avec le réseau des professionnels de santé et du médico-social du département. 

 

Demain, grâce aux outils numériques, les Euréliens pourront bénéficier d’un suivi personnalisé de leur santé en quelques clics. 

Le plan santé 28

La Région Centre-Val de Loire souffre d’une désertification médicale importante. Elle est la deuxième Région (après la Picardie) la moins bien dotée en professionnels de santé. Notre département fait partie des derniers de la Région (le 4e). Cette inégalité se ressent notamment sur certaines parties du territoire (zonage ARS) : le Perche et la Beauce.

D’ici 5 ans, 50 % des médecins généralistes d’Eure-et-Loir partiront en retraite. Le constat est inquiétant. Actuellement, de nombreux postes sont vacants dans les établissements tels que les hôpitaux, les cliniques, les établissements de soins, le Conseil départemental… Afin d’enrayer cette tendance à la désertification médicale et paramédicale, le Département a adopté son Plan Santé 28.

S'appuyant sur le réseau des acteurs de la santé à l’échelle du territoire, ce dispositif permet d'accompagner les étudiants pour réaliser leurs stages sur le département. Le stage est en effet le premier pas vers la découverte et l’installation en Eure-et-Loir. Le territoire se mobilise aussi pour faciliter l’installation des professionnels de santé, notamment grâce au dispositif d'accompagnement personnalisé à l'installation.

Le numérique : une priorité pour la santé

Les technologies numériques, les usages de la e-santé et la télémédecine sont autant d'outils qui s'appliquent au domaine des services de santé et permettent de décupler les possibilités de circulation des informations de santé, de faciliter les collaborations interprofessionnelles et de décloisonner les prises en charge dans une logique d'optimisation des parcours de soins et de santé.

L’e-santé est donc avant tout un moyen de mieux connaître, mieux prendre en charge et mieux suivre les patients, par des professionnels connectés les uns aux autres. Bien que cette priorité soit nationale, chaque département a ses spécificités. Dans le but de répondre au mieux aux attentes et aux besoins de nos territoires, le Département a mis en place une série de tables rondes en associant professionnels de santé et professionnels du numérique.

Les objectifs :

  • Sensibiliser le public (médico-social et médical) à l’opportunité d’utiliser le numérique pour améliorer la prise en charge des patients (à domicile, en établissement médico-social et en établissement sanitaire) ;
  • Faciliter la prise de conscience pratique et pragmatique du fonctionnement de ces outils : messagerie sécurisée, projet viatrajectoire qui facilite les demandes de placements en établissements de soins de suite et de réadaptation (SSR) et en établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (EHPAD) ;
  • Éveiller la curiosité et repérer des professionnels prêts à adhérer à la démarche pour créer des partenariats ;
  • Repérer des établissements, des professionnels, des territoires d’expérimentation ;
  • Renforcer l’attractivité du territoire en matière d’installation de professionnels de santé.

Diverses thématiques ont été abordées lors de cette journée spéciale de conférences. Plusieurs enjeux ont été évoqués comme : connaître les antécédents d’un patient reçu pour la première fois, partager ses données avec d’autres professionnels, utiliser des objets connectés pour obtenir un diagnostic précis sans sortir de chez soi, renforcer l’usage de la télémédecine, développer la domotique pour aider le maintien à domicile des personnes âgées, surveiller à distance un patient atteint de pathologie chronique ou faciliter la recherche d’une place dans un établissement spécialisé.

Les communes: 

A ne pas manquer dans l'actualite

Les dossiers de demande de subvention 2018